sirenemelusine

30 mars 2015

le génial concert de Véronique Sanson à nantes

ON Y ETAIT !!!!!!

sanson 1

 

même qu'on peut nous voir sur les photos "officielles" en provenance du facebook de veronique Sanson

nous deux !!! entier 3

 

les photos suivantes sont aussi de son photographe © Christian Meilhan

 

10847640_811556455546194_2825248853256041254_o

11080347_811563292212177_4056266437830461135_o

 

et une petite vidéo prise avec mon  téléphone :))

 

le quotidien "le télégrame" a aussi assisté au concert......

 

"Concert événement, vendredi, au Zénith de Nantes, où Véronique Sanson revisitait ses années américaines devant 4.000 personnes.

Titres intemporels, musiciens complices, énergie incroyable de la chanteuse...

Les « Véro, on t'aime ! » fusent de partout avant qu'elle n'entame « Vancouver » avec une voix intacte, belle et rageuse. Une ovation emplit le Zénith lorsqu'elle chante « Les gens de la nuit sont toujours là quand il faut. Ils vous accueillent avec des rires et des bravos ». Les retrouvailles débutent

.Elles vont durer 2 h 25, durant lesquelles s'enchaînent les tubes, portés par un groupe bluffant, dans lequel on repère vite Steve Madaio. Eh oui, le trompettiste est de la tournée. Et la section cuivres, « drivée » par ses soins, a du panache et obéit au doigt et à l'oeil à Véronique Sanson lorsqu'elle la convie à l'avant-scène sur « Bernard's Song ».

 

Il y a aussi la guitare du grand Basile Leroux (Eddy Mitchell, Higelin, Jonasz...) qui cisèle des riffs fabuleux, deux choristes déconnos, l'excellent bassiste Dominique Bertram, Loïc Ponthieu à la batterie, François Constantin aux percussions, Frédo Gaillardet au clavier... Bon sang, quel son rythm'n'blues ! ... émues L'émotion, aussi, est intacte, lorsqu'elle entonne les autobiographiques « Le Maudit », « Besoin de personne », « Je me suis tellement manquée » ou « Chanson sur ma drôle de vie ». Elle est à son comble sur « Amoureuse ».

 

Véronique Sanson, qui a bouffé du lion, applaudit son public, dit son bonheur d'être là, s'amuse de l'image que lui renvoient deux miroirs installés sur le côté gauche de la scène, l'un la faisant apparaître comme une grande dame effilée, l'autre comme « un bon petit troll », déconne-t-elle. Elle aurait pu partir sur « Ma révérence » mais... « trop triste », estime-t-elle. Alors elle revient pour « Bahia », qu'elle demande à la salle, qui ne se fait pas prier, de chanter.

 

Voilà. Dehors, il pleut toujours mais après ça, « les jours de pluie, ça me fait bien rire ».


© Le Télégramme

Posté par sirenemelusine à 22:08 - Commentaires [8]

10 mars 2015

en souvenir de cette navigatrice, cotoyé quand je naviguais....


Florence Arthaud et Pierre bachelet - Flo

C'est bien le nom que tu voulais
Toi qui ressembles à la marée
Sur les cailloux de St-Malo
Flo
Sous tes paupières ultra-marines
Parfois je lis ou je devine
La solitude des bateaux

Pierre
T'es comme un rocher sur la lande
Tu ne bouges pas tu te demandes
Où peuvent bien aller les rivières

Chacun est fait comme il est
Chacun prend feu comme il peut
Mais sous le ciel immense
Tous les rochers du silence
Tous les oiseaux en partance
Se retrouvent parfois
Chacun est fait comme il est

Chacun prend feu comme il peut
Chacun va son chemin
Jusqu'à l'endroit du destin
Où se retrouvent les mains
Qui se quittaient déjà

Pierre
Quand mon voilier s'envole sur l'eau
J'ai l'impression d'être un oiseau
Mais j'ai le cœur sans illusion
Pierre
T'as l'nom d'un cailloux qui affleure
On pourrait naufragé le cœur
Danger pour la navigation

Flo
Même si la pluie te mouille parfois
Les vagues tournent autour de toi
C'est toi qui les mènes en bateau

Florence Arthaud et Pierre bachelet - Flo

Posté par sirenemelusine à 09:15 - Commentaires [4]